L'arrosage et la taille

Visuel

L’arrosage :

C’est une des opérations les plus importantes et celle qui pose souvent le plus de problèmes. Sachez que, d’une manière générale, nous avons tous tendance à trop arroser. De plus, il est beaucoup plus facile de faire périr une plante par excès que par manque d’eau.

 

• Quelle eau utiliser, à quelle température ?

 Dans les zones rurales, récoltez l’eau de pluie. Dans les villes, son utilisation est déconseillée en raison des risques de pollution. La solution la plus pratique consiste alors à conserver l’eau que l’on récupère dans les réservoirs des sèche-linges. La température ambiante de la maison est l’idéal. Stockez toujours un arrosoir plein, dans une pièce peu fréquentée.

 

• Fréquence des arrosages :

 C’est le problème le plus épineux, l’idéal étant d’apporter l’eau aux plantes lorsqu’elles en manifestent le besoin. Pour les cactus, et les plantes grasses ou à feuilles épaisses, réduisez la fréquence de moitié par rapport aux indications ci-contre.

 

Température ambiante

Fréquence d'arrosage

Avril à Octobre

Entre 15 et 18 °C

1 fois/semaine

Entre 19 et 22 °C

2 fois/semaine

Entre 23 et 26 °C

3 fois/semaine

27°Cet+

tous les jours

Novembre à Mars

Inférieure à 15 °C

1 fois/mois

Entre 15 et 16 °C

tous les 15 jours

Entre 17 et 18 °C

tous les 8/10 jours

Entre 19 et 20 °C

1 fois/semaine

20°Cet+

2 fois/semaine

 

• Trempage ou aspersion ?

 La logique veut que l’on arrose en mouillant le dessus de la motte comme cela se passe dans la nature. Arrosez par aspersion toutes les espèces qui forment un tronc ou dont la surface du pot est bien dégagée. Les autres seront trempées durant un bon quart d’heure, le pot à moitié immergé. Dans les bacs à réserve d’eau, laissez la réserve se vider totalement et attendez huit jours en été, deux semaines en hiver avant de la remplir de nouveau. Il faut en effet que la terre sèche légèrement entre deux apports d’eau.

 

Reconnaître une plante trop arrosée :

 Dans un premier temps le symptôme ressemble à celui du manque d’eau : le feuillage s’affaisse et flétrit. Très vite, des taches brunes apparaissent sur le bord et à l’extrémité des feuilles. Dans les cas extrêmes, la feuille noircit en totalité et la tige pourrit.

La taille :

 Les plantes de la maison ne nécessitent pas d’interventions bien compliquées. Elles ont pour but d’équilibrer, d’aérer, de nettoyer, de rajeunir les plantes et de favoriser la floraison.

 

• Quand intervenir ?

Sur les plantes de la maison, la taille se pratique tout au long de l’année. Nous vous conseillons de tailler pendant la période de végétation et aussi après la floraison pour éliminer les fructifications et redonner un équilibre à la silhouette.

 

• Où et comment couper ?

Taillez toujours au-dessus d’un rameau, d’une feuille ou d’un bourgeon. Coupez en biseau entre 3 et 5 mm au-dessus de la partie à conserver. La nouvelle pousse se dirigera dans la direction de la feuille ou du bourgeon resté à l’extrémité du rameau. Utilisez un sécateur ou des ciseaux. Les lames doivent être bien tranchantes et si possible nettoyées à l’alcool.