Les observer

Visuel

 

Devine qui vient dîner ce soir...

Voici quelques conseils pour identifier et bien observer les oiseaux qui viennent se nourrir dans les dispositifs que vous avez installés à cet effet. Procurez-vous d’abord un guide photographique qui vous permettra de mettre un nom sur vos invités. L’aube et le crépuscule, sont les moments privilégiés pour l’observation des oiseaux car c’est à ces heures qu’ils cherchent à s’alimenter naturellement. Toutefois, ils se familiariseront rapidement à la présence permanente de nourriture à des endroits fixes et finiront rapidement par venir à tout moment de la journée afin de se laisser  contempler. Evitez alors les mouvements brusques et ils s’habitueront rapidement à votre présence. Ce témoignage de reconnaissance sera la juste récompense de vos efforts !

 

Quelques espèces de nos jardins

Mésange à longue queue

(Aegithalos caudatus)

Par son apparence et sa biologie, cette espèce est bien différente des autres mésanges. Cependant,  elle s’en rapproche fort bien par son agilité déconcertante. Très active, c’est une infatigable acrobate

qui s’aventure souvent très bas dans les broussailles en quête perpétuelle de nourriture, mais descend rarement à terre. Très sociable en dehors de la période de reproduction, elle se déplace alors en petits groupes familiaux très bavards et parfois même jusqu’à plusieurs dizaines d’individus.

Avec l’arrivée du froid et de la neige, leur prédilection pour les filets suspendus garnis d’arachides décortiquées ou de mélanges à base de graisse est étonnante. La règle à retenir pour cette espèce est de suspendre la nourriture.

 

Mésange bleue

(Parus caeruleus)

Acrobate hors pair, elle se suspend la tête en bas lorsqu’elle se nourrit à la plus fine des branches  d’un arbre, ce qui lui permet de capturer la moindre proie alors qu’elle est inaccessible pour d’autres oiseaux. De ce fait, on ne la voit quasi jamais au sol, excepté pour boire et se baigner, appréciant tout particulièrement cette dernière activité. L’hiver, elle fréquente tous les genres de mangeoires. Elle

apprécie en particulier les graisses (boules, saindoux), les cacahuètes, les noix et noisettes placées en filet ou en chapelet, les fruits et les graines comme le tournesol.

 

Chardonneret Élegant

(Carduelis carduelis)

Ce petit passereau bavard au masque rouge vif et aux ailes noires et jaunes ne peut être confondu. Il se nourrit rarement sur le sol même, mais plutôt sur les grandes plantes, les arbustes et aussi dans les arbres, sur lesquels il se perche et se suspend avec acrobatie. Très  grégaire en dehors de la période de reproduction, cette espèce aime vagabonder en bandes. En hiver, les graines d’aulnes, de bouleaux et de platanes sont appréciées. Offrez-lui des graines de chardons qui lui ont valu son nom, il en raffole ! Mais le millet blanc, l’alpiste et les petites graines du tournesol lui conviennent parfaitement. Il s’accommode de tous les genres de mangeoires.

  

Verdier d’Europe

(Carduelis chloris)

Espèce rustique, le Verdier est toujours en alerte et souvent farouche. Il se perche fréquemment dans les arbres, mais c’est surtout au sol qu’il se nourrit. Son nom lui vient de la couleur vert-gris de son plumage. Appréciant autant la campagne que la ville, il se sent partout chez lui, pour peu qu’il y ait

des terrains dégagés avec quelques arbres et des haies denses. En hiver, on peut observer beaucoup de ces oiseaux querelleurs. Il préfère, le tournesol, le maïs concassé et le millet blanc, ainsi que le chènevis. Il accepte aussi d’autres graines. Se nourrissant au sol, il fréquente donc volontiers les plateaux mangeoires et autres types avec perchoirs. Les mangeoires « Triple Treater », ou « Cédar

Deli » Magasins Verts sont des distributeurs automatiques spécialement conçus pour attirer facilement les oiseaux des jardins. N’hésitez pas à demander conseil auprès de nos vendeurs spécialisés.

 

Pic Épeiche

(Dendrocopos major)

Craintif et prudent, c’est un solitaire qui grimpe le long des troncs et des branches où il recherche sa nourriture. Il se pose rarement au sol. Son vol est très onduleux avec de brèves séries de battements d’ailes. Dès janvier, cet oiseau tambourine rapidement sur des branches et des troncs morts. En creusant des trous dans les arbres, il procure des cavités à d’autres oiseaux « cavernicoles » comme les mésanges et les sittelles. Il fréquente volontiers les jardins, notamment l’hiver où il peut visiter les mangeoires et il s’agrippe volontiers aux sacs-filets de graisse. Il aime particulièrement le saindoux et les filets d’arachides, noix et noisettes suspendus. Dans nos magasins, vous trouverez notre gamme de repas aux cacahuètes, aux insectes, ou aux fruits rouges sous forme de pains de graisse  adaptables à toutes mangeoires.